Apprendre à s’aimer

Tu connais ce sentiment quand tu vois ce compte Instagram avec une maison toujours propre et bien rangée, ou celui là avec des enfants qui font des activités Montessori tous les jours, ou l’autre avec ses repas « healthy » fait maison… alors que chez toi c’est le bordel, que t’as ni le temps ni l’énergie de bricoler des trucs à tes enfants tous les jours, et que ce soir t’as pas d’idées donc ce sera pâtes sauce tomate ?

C’est à ce moment-là qu’on te dit (ou que tu te dis), pour te rassurer, « ce qu’on voit sur insta n’est pas le reflet de la réalité », sous-entendu : « je suis sure qu’elle aussi elle doit avoir de la vaisselle sale dans son évier » ou « ok elle bricole plein de jeux avec ses momes mais elle fait sûrement pas du sport aussi souvent que moi »

Mais ce genre de raisonnement est un piège.

Parce qu’en pensant comme ça, on utilise, pour se sentir mieux, une unité de mesure qu’on ne devrait JAMAIS utiliser : l’Autre.

L’Autre n’est pas parfait ? Oh je me sens tout de suite moins nulle !

L’Autre est parfait ? Ouais bin qu’il ait ma vie un peu, on verrait comment il s’en sortirait !

Ça oblige à trouver les failles chez l’Autre pour tenter d’aimer les siennes.

Alors qu’il vaudrait mieux apprendre à aimer ce que l’on est et peu importe la vie des Autres ! Cesser de regarder à gauche et à droite pour se rassurer.

Moi aussi je voudrais avoir une maison toujours propre et bien rangée pour éviter de jeter un coup d’œil catastrophé à mon salon quand on sonne à ma porte.

J’aimerais bien éviter de me dire à 23h le dimanche soir « miiince j’ai pas préparé le tupp pour la cantine demain ».

Mais lutter contre ça, contre ce que je suis (en essayant d’être organisée niveau repas par exemple) et me flageller pour ça, me prend finalement bien trop d’énergie.

Les 2 questions selon moi à se poser sont :

1) est ce que je peux essayer de changer ce qui me dérange, sans m’épuiser ? 

2) si non : est ce que c’est vraiment grave ?

Si tu choisis l’Autre comme unité de mesure, tu ne te sentiras jamais vraiment mieux.

Accepte plutôt qui tu es toi, mets-toi un peu moins la pression, et laisse les Autres vivre leur vie et s’accepter comme ils sont eux !

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :