Eviter le baby blues

Alors plus précisément cette fiche devrait s’appeler “Mettre toutes les chances de son côté pour éviter que le baby blues se transforme en dépression post parfum”.

Mais c’était un peu trop long.

Mais c’est l’idée du post, parce qu’éviter le baby blues, avec la chute d’hormones qui a lieu juste après l’accouchement, soyons honnêtes c’est quand même quasi impossible.

J’ai fait une dépression post partum (DPP) sévère pour mon 1er enfant.

J’avais donc très peur que ça recommence pour le 2e !

Si ça vous parle, je vous renvoie à mon post sur la dépression. Ne restez pas seule, demandez de l’aide (famille, amis, CMS…)

Voici les remèdes utilisés et conseils que j’ai suivis qui ont selon moi contribué à éviter que je fasse une 2e DPP !

 REMÈDES NATURELS 

A demander en pharmacie pour une cure de 3 semaines de chaque :  

  • Omega 3
  • Magnésium marin
  • Vitamine D
  • Gelsemium 9ch : 10granules / jour
  • Arnica 9ch : 10 granules / jour
  • Rescue fleurs de Bach : en pastilles si vous allaitez. Aussi souvent que nécessaire !

 CONSEILS 

Les remèdes c’est bien utile, mais voici les vrais conseils pour surmonter cette période :

  • DORMIR ! La fatigue est le berceau de la dépression. Oubliez le ménage et le rangement (mais VRAIMENT), votre santé passe avant le reste .. et dormez !
  • Entourez-vous de personnes qui sauront vous rassurer, vous soutenir et vous encourager pendant cette période !
  • Garder a l’esprit que ce n’est pas la réalité, ce ne sont que des pensées .. et que c’est passager. Mais oui c’est un moment très compliqué… Le pic se situe entre J4 et J7. Si ça ne passe pas après J15 : consultez, pour éviter qu’une dpp s’installe durablement !

(Bon à savoir si jamais vous hésitez à allaiter à cause de la fatigue : L’allaitement réduit les risques de dépression post partum, grâce à l’ocytocyne sécrétée lors des tétées, et une autre hormone sécrétée permet d’avoir un sommeil beaucoup + récupérateur que quand on n’allaite pas. )

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :