Se rappeler de sa force

Cette photo a été prise 3 jours avant mon accouchement.

Je l’ai accrochée sur mon frigo juste après être rentrée à la maison avec bébé.

Je me suis dit un instant que ça pouvait paraître bizarre pour les gens qui viendraient nous rendre visite, que ça pouvait passer pour du narcissisme.. mais en fait ce n’est pas ça (et tant pis pour ceux qui le pensent en ouvrant mon frigo).

Non cette photo je l’ai accrochée parce qu’elle me rappelle combien je suis forte.

Parce qu’il y a des moments dans la vie ou on se sent plus vulnérable et où il est bon de se le rappeler.

Ayant déjà vécu un premier post partum désastreux, je savais que les hormones et la fatigue plomberaient complémentent ma confiance en moi après l’accouchement.

Et comme pour cette grossesse et ce deuxième bébé j’avais décidé de faire plein de choses différemment, j’ai décidé d’agir sur ce point aussi !!

Parce qu’au milieu des pleurs, des peurs, des doutes, a lutter contre la chute d’hormones, et à alourdir chaque jour un peu plus ma dette de sommeil, il était essentiel que je me rappelle, que je me martèle, plusieurs fois par jour, que je suis si forte.

️J’ai accouché seule.️

C’était voulu, pour que ma fille reste avec son papa pendant cette période. Mais du coup je me suis retrouvée entourée d’inconnus pour accoucher.

Et j’ai géré comme une boss !

️J’ai accouché sans péridurale.️

C’était pas voulu. Mais c’était trop tard, comme pour ma première. J’ai eu peur.

Mais j’ai assuré !

️J’allaite malgré ma peur et tous mes blocages.️

J’ai travaillé dessus (merci notamment à @marjorie_lebon_hypnose ).

Et j’ai osé !

️Je continue d’allaiter malgré les douleurs et les difficultés, malgré un bébé RGO.️

Ce qui signifie que mon bébé a besoin de moi, tout le temps, et que comme j’allaite je ne peux pas passer le relais.

Je tiens debout, jour après jour.

Deja 5 semaines.

Je suis si forte.

️Il y a 2 ans j’ai choisi de quitter une vie confortable pour une vie heureuse.️

Sans aucune certitude, sans savoir où aller, avec si peu de revenus, mais en choisissant le bonheur.

J’ai osé .

J’ai tellement bien fait.

Mais il fallait oser.

Sur cette photo, j’ai réussi une pose de yoga de malade inventée par ma soeur (Move Light Yoga) alors que je ne fais plus de sport depuis plus de 5 ans et en étant enceinte de 9 mois.

Je suis si forte.

Cette photo me rappelle tout cela.

Alors à chaque fois que mes yeux se posent sur cette photo, accrochée sur mon frigo, je me rappelle de tout cela.

Parfois je souris, et je me dis « oui c’est vrai bordel, je suis si forte ! » et ca me rebooste.

Et parfois c’est un moment pendant lequel je suis en train de vaciller. Alors je laisse mon regard s’y poser un peu plus longuement, parce que j’ai besoin de me rappeler de tout ça.

De m’y accrocher, parce que tout cela s’est vraiment passé. Et je dois m’en rappeler.

Je suis si forte.
Et il est bon de se le rappeler !

Exercice pratique :

Qu’avez-vous fait, récemment ou il y a plus longtemps, qui vous rende fière ? Fière d’avoir tenu le coup, d’avoir fait ce que peu de gens parviennent à faire, fière de vous être accrochée, de vous être battue ?
La vie passe et on a tendance à oublier mais posez-vous quelques minutes, et essayez de vous souvenir…
Vous avez surmonté tant d’obstacles dans votre vie. Notez-les. Rappelez-vous en.
Et constatez comme vous êtes forte vous aussi !!

<span>%d</span> blogueurs aiment cette page :